La Foi Créatrice

Faire évoluer le langage
L’Arbre de Vie est un nouvel espace spirituel, avec sa propre structure de pensée, sa propre cohérence, son propre langage spécifique. Je souhaite reprendre certains termes du domaine religieux comme « la foi » ou « Dieu » et leurs donner un éclairage nouveau. Notre langage structure notre pensée. Pour découvrir une nouvelle forme de pensée, il est nécessaire d’adapter, de faire évoluer la signification de certains mots et peut être d’en créer des nouveaux.
Dans l’univers de l’Arbre de Vie, la foi n’est pas un comportement mystique attaché à des croyances surnaturelles et à un comportement passif absorbé dans la prière. La foi est la capacité de s’engager pleinement pour ses convictions, de mobiliser toutes ses potentialités quelles soient physiques, intellectuelles ou relationnelles pour réaliser un objectif majeur dans notre vie. La foi donne l’énergie d’affronter l’incertitude et l’adversité. La foi nous permet de nous confronter au réel. La foi permet de réaliser nos rêves si ils sont en accord avec la réalité ou d’y renoncer et de nous remettre en question si ils ne le sont pas.  Dans tous les cas, la foi nous permet d’avancer sur notre chemin de vie.
Redécouvrir la foi
La foi créatrice est le premier des 7 aspects de l’Arbre de Vie. La foi est indissociable du mécanisme de la vie. La foi est un sujet intemporel mais avec la disparition prochaine de l’énergie bon marché, nous allons être conduit à redécouvrir l’importance de la foi dans notre vie. Si demain nous ne pouvons plus puiser abondamment d’énergie dans la nature, nous n’avons pas d’autres choix que de réapprendre à utiliser l’énergie qui est en nous. Aujourd’hui, nous sommes très dépendants de la voiture et du carburant. Quelle facilité que de n’avoir qu’un volant à tenir pour se déplacer à grande vitesse et en tout confort !! Nous pouvons vivre « sans conviction », sans foi et nous laisser porter par le système. Mais demain, cela ne sera plus possible, plus autant qu’aujourd’hui pour le moins.
Nous allons devoir réapprendre à suivre notre foi
Nous allons devoir réapprendre, voire simplement apprendre à utiliser l’énergie qui est en nous et à vivre en dehors des sentiers battus. Énergie mécanique avec nos muscles bien sure, mais surtout énergie créatrice avec nos connaissances et notre imagination. Nous allons être amenés à utiliser notre créativité pour trouver des solutions pratiques mais aussi à imaginer une société nouvelle et à créer avec « nos mains » le monde de demain. L’énergie est la capacité à changer notre environnement. Nous devons redécouvrir l’énergie qui est en nous, le formidable potentiel de création qui est en nous. À l'origine de cette capacité à « changer le monde », il y la foi créatrice.
L’origine de la foi dans le monde végétal


La foi créatrice est une aptitude biologique, c’est une faculté inséparable de la vie elle-même.
Au départ de la foi créatrice, il y a la vie ; soit de la matière, de l’énergie et de l’information. Prenons l’exemple d’un fruit. Une fois en terre, un fruit est appelé à se développer, à grandir conformément à son information génétique en suivant deux étapes distinctes.
La première est la phase d’investissement. Il va investir son énergie portée dans ce cas par de la matière organique pour réaliser un projet futur. Pour un fruit, le projet est toujours le même, devenir un arbre. Pour cela, il va investir toutes les ressources dont il dispose. À la base de la foi créatrice, il y a l’idée d’un engagement total.
Le fruit va utiliser ses ressources pour développer des racines et un germe, puis une première feuille sans recevoir d’énergie de l’extérieur, il va diminuer voire épuiser ses ressources. Grâce à cet investissement, si l’environnement lui est favorable, il va passer à un second stade, celui du retour sur investissement. Il va continuer son développement en recevant l’énergie solaire et en captant les ressources minérales dont il a besoin. D’une part, il va consolider son équilibre, grandir et un jour se reproduire. D’autre part, l’arbre participe à l’équilibre global du biotope auquel il appartient. Au final, il y a gain et renforcement du processus de vie par la transmission de son patrimoine génétique. Dans le monde végétal, ce processus est linéaire. Un fruit n’a pas d’autre objectif que de devenir un arbre.
La foi dans le monde animal
Nous retrouvons le processus de la foi créatrice dans le comportement quotidien des animaux, comme par exemple chez un guépard cherchant à capturer une proie. Nous retrouvons le même investissement total pour atteindre son but. Au final et toujours si l’environnement y est propice, il renforce son équilibre interne en agissant sur son environnement. En l’occurrence, il transforme une gazelle en repas.

 

Mais la nouveauté visible chez l’animal est la dimension du choix. « J’y vais ou j’y vais pas ? ». Pour faire ce choix, il va utiliser les informations dont il dispose, la distance, l’état de santé apparent, la vigilance de sa proie d’une part et de l’autre sa mémoire où sont enregistrés ses succès et ses échecs des tentatives précédentes. De toutes ses informations, il ressort un choix : oui ou non, « feu vert » ou « feu rouge ». Et si il s’engage, le guépard se donne à fond, il peut courir jusqu’à 110Km/h, il se donne à 110 %. En cela il est une parfaite illustration de ce qu’est la foi. Le guépard sait par expérience que ses chances de réussite sont d’autant plus élever si il se donne à fond. Pour autant, il prend toujours le risque d’échouer, ses chances de réussite ne sont peut être que de 10 ou 20 % au final. La foi créatrice stimule la prise de risque pour avoir le plus de chance de réussir.
La foi créatrice de l’être humain


Si nous passons à la foi créatrice de l’être humain maintenant, nous trouvons l’engagement total du végétal pour un projet, le choix binaire de l’animal mais aussi un choix élargi. Le comportement humain n’est plus seulement régit par des réflexes vitaux qu’ils soient innés ou acquis mais aussi par la possibilité de créer de nouveaux comportements par l’acquisition de techniques diverses, par le vaste domaine de la culture et par l’imagination de nouveaux projets. La foi créatrice suit la structure d'une arborescence où à partir d'une unique situation de départ, plusieurs choix, plusieurs chemins s'offrent à nous. (Voir illustration du stock de bois).

L’être humain peut moduler son degré d’engagement pour un projet en fonction de son degré d’adhésion à celui-ci. Il ne donne le meilleur de lui-même que pour ce en quoi il croit pleinement, que pour sa foi. Chez l'être humain, plutôt que de parler d'investissement et de retour sur investissement, nous pouvons parler d'engagement et de satisfaction. Avec la foi, nous nous engageons pleinement pour ce en quoi nous croyons et au final, si notre environnement nous est favorable, nous connaissons le sentiment de satisfaction. La foi est une réponse face l’incertitude sur notre avenir et la complexité du monde dans lequel nous vivons. La foi ne nous donne pas de certitude sur notre avenir ni une parfaite compréhension du réel, cela est impossible, mais juste une certitude sur comment nous devons agir.
D'où vient la foi ?
La foi dans le sens spécifique qui lui est donné avec l'Arbre de Vie, ne peut naître que du doute. Comme le guépard va prendre le temps d'observer sa proie et son environnement et de réfléchir avant de s'engager, la foi humaine ne peut naître que du doute, d'un méthodique chemin de questionnement libre et de remise en question jusqu'à arriver à un point de certitude sur la façon dont nous devons agir. Si l'engagement se fait sans le doute et sans la liberté de se remettre en question alors il n'est pas question de foi mais d'embrigadement. La foi est un processus qui se base sur la connaissance la plus large possible à la fois de la réalité qui nous entoure et des différentes possibilités dont nous sommes capables. Encourager la foi c'est en premier lieu encourager la connaissance et la liberté de penser. Face à des choix de vie important, nous devons accepter de prendre du temps pour être à l'écoute de notre propre foi. À partir de notre propre foi, nous pouvons remonter à la source intérieure de nos choix, trouver la cohérence de notre pensée, notre croyance alpha dont découle toutes les autres. Cette croyance première nous pouvons la nommer Dieu. À partir du questionnement sur notre foi, nous pouvons découvrir Dieu en nous même. Nous pouvons percevoir Dieu en nous même. Si nous acceptons l'idée que la vie crée de la diversité, nous ne sommes certainement pas semblables dans notre rapport à Dieu. Certains peuvent faire l'expérience de la présence de Dieu en eux même, d'autres non. Cela est lié sans doute à une affinité culturelle avec ce mot pour une part et de l'autre à notre capacité de méditation et d'introspection. La foi est un chemin étroit conciliant la réalité extérieure et notre inspiration divine, ce que nous entendons de notre lumière intérieure.
L’absence de foi de la société moderne
L’être humain est libre de faire un très large éventail de choix, du moins en théorie. Car dans la réalité, cet animal grégaire se contente de suivre l’ordre dominant actuel qui uniformise les comportements. Cet état de fait a un nom : la pression sociale. Les femmes et les hommes de la société occidentale ont accès à un niveau de connaissance et de techniques qui n’a jamais été atteint durant toute l’histoire de l’humanité. De ce vaste potentiel, il pourrait jaillir une grande diversité de solutions pour faire face aux problèmes d’aujourd’hui et « faire grandir l’humanité ». Mais, le comportement humain est uniformisé, formaté par l'éducation et les médias en particulier grâce à la publicité omniprésente, mais aussi en raison des habitudes de pensée de la culture chrétienne, culture de l’uniformité. Et même si ces habitudes ne sont plus visibles en apparences, elles restent bien présentes dans notre inconscient. Plus une société est normative et contraignante, plus elle inhibe la créativité et l’affirmation de soi, limite les possibilités de se réaliser selon ses propres aspirations de vie et plus elle crée de souffrance. Cette souffrance générée par la norme est sans doute une des causes de l’état de mal être et de dépression d’une partie de la population avec son corollaire, une astronomique consommation de médicaments.
 Le loup et le chien
Les membres de la société actuelle sont comme le chien de la fable de La Fontaine, « le loup et le chien ». Le chien a le ventre plein et n’a pas à faire d’efforts pour son confort et pour manger abondamment mais il porte un collier, il se soumet à une autorité qui le prive de sa liberté. Tant qu’il reste au milieu d’autres chiens, il n’a pas conscience du collier qu’il porte, de ce à quoi il renonce. Au contraire, le loup vit le ventre vide et court librement. La société de consommation actuelle est le « maître » à la fois contraignant et généreux de la grande majorité de la population. Ce « maître » sera de moins en moins généreux à l’avenir et ceux qui souhaiterons reprendre leur liberté, vivre selon leur propre foi seront eux de plus en plus nombreux.
La solution de la foi
Si nous regardons le fond du problème de cette passivité face à un bouleversement imminent, la solution fondamentale est la foi créatrice, la foi qui déplace les montagnes, la foi qui transforme nos vies. La foi n’a rien à voir avec le fanatisme c’est même le contraire. Le fanatisme est tourné vers la destruction alors que la foi est elle, tournée vers la vie, vers l’accomplissement de soi. La foi que je souhaite partager avec vous, ma foi en l’Arbre de Vie est résolument tournée vers la vie.
La foi et l’écoute de Dieu*                     *lire «une nouvelle image de Dieu»
Avoir la foi, c’est être entièrement en accord avec soi-même, agir en accord avec ses aspirations de vie les plus profondes. Cela n’est possible que en étant capable d’être à l’écoute de soi-même et de prendre le temps de discerner ce qui est le plus important pour nous-même, ce que nous pouvons nommer notre part de divin. La foi créatrice est indissociable de l’écoute de Dieu. C’est Dieu, notre croyance alpha qui nous donne la foi, la cohérence et la force pour vivre et agir selon nos propres convictions.

La foi créatrice de diversité
La foi créatrice est facilitée par la liberté d’agir. Affirmer la primauté de la foi créatrice, c’est en même temps affirmer la liberté de se réaliser avec une identité et un mode de vie propre. C’est ouvrir la porte de la diversité, élément essentiel à la vie là aussi. La diversité est comme un arbre aux multiples branches qui se complètent et s’équilibrent les unes les autres. C’est grâce à la diversification du vivant que l’espèce humaine est apparue sur le grand arbre de l’évolution aux multiples branches lui aussi. C’est grâce à la diversité des comportements actuels que nous profitons d'une multitudes de biens,de services et d'une multitudes de créations culturelles. C’est grâce à la diversité des comportements que demain nous trouverons les solutions les mieux adaptées pour faire face aux grands défis de ce notre époque. Avec la foi créatrice, nous verrons grandir des communautés humaines nourries d’engagement et de diversités complémentaires, de mille richesses humaines comme grandit un majestueux arbre porteur d’une multitude de fruits. Sur l’arbre des possibles, les choix que rend réalisable l’Arbre de Vie, il existe le choix de la Paix. Conscient de notre histoire biologique, religieuse, politique, culturelle, de tout ce qui fait notre humanité et riche d’une véritable liberté, celle de choisir ses propres croyances en toute conscience, alors avec Dieu Arbre de Vie s’ouvrira devant nous un chemin vers un monde de paix durable. Nous avons la chance de vivre sur une planète magnifique et nous avons les moyens intellectuels pour en faire un monde de paix. À partir de là, cette objectif noble et vital pour les plus faibles ne doit-il pas venir un objectif majeur de notre existence?
Bien sure, cela nécessite des conditions pour être réalisé. Ces conditions sont portées par l’Arbre de Vie en particulier par sa force symbolique nous permettant de tourner la page de l’uniformité et de la dualité chrétienne et de retrouver la confiance en soi et en nos semblables.
La foi créatrice, fondement spirituel à la vie
La foi créatrice fait partie d’un cheminement spirituel pour être créateur de sa vie et avoir une vie profondément satisfaisante. C’est bien sure une solution spirituelle, invisible mais essentielle comme le sont les racines pour un arbre, où une étoile qui guide un navigateur au milieu de l’océan. Être capable d’écoute de soi, se donner le temps de discerner sa foi personnelle en prenant ses distances avec les multiples « chants de sirènes » qui nous entourent, pour en suite s’engager pleinement dans notre propre voie, prendre des risques si nécessaire, puiser dans sa foi la force nécessaire pour surmonter les difficultés de tout ordre et au final réaliser ses rêves, se réaliser pleinement; voilà ce que je vous souhaite de vivre avec Dieu Arbre de Vie.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer